Lettre du gouverneur de Kratié au ministre de l’Intérieur

Dans cette lettre datée du 1er septembre 1914 au ministre de l’Intérieur, le gouverneur de Kratié est beaucoup plus explicite que l’administrateur de Kompong-Chan qui tente de minimiser les exactions commises par le Balat Néang sur les Mnongs à l’origine de leur soulèvement et de l’assassinat d’Henri Maitre. Il évoque non seulement des insultes, voies de fait, contre les coolies recrutés pour la construction du poste de Pou-Khler, mais surtout des violences : « Tous ces coolies se trouvant sans riz avaient demandé au Balat Néang la permission d’aller en faire provision. le Balat refusa d’accéder à leur désir et proféra ces paroles :

« Si tu n’as plus de riz, tu n’as qu’à prendre de la terre pour en manger. »

Et sans se borner à ces paroles, le Balat Néang effectivement ramassa de la terre et voulut en faire manger à quelques-uns. Tous ces coolies restèrent deux ou trois jours sans manger. »

La réaction ne s’est pas fait attendre : les Mnongs tuèrent le Balat Néang, puis Henri Maitre et ses miliciens.

sc00050c20

sc00052c49

sc00054ab9

sc00056a15

 

 

Publié dans : Non classé |le 19 décembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Histoire, géographie, éduca... |
Amoursucrefictions |
ADIRP de l'AUBE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | histoiregeoenligne
| Matshewk
| Degardin